Culture, Vivre ensemble

Le "Nomade" de Plensa veille désormais à l'entrée du port

La statue monumentale "Le Nomade" de Jaume Plensa est revenue dominer le port de ses huit mètres de hauteur. Elle a été inaugurée en mai dernier par Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture et de la Communication, en même temps que l'exposition ""L'Âme des mots, 1998-2009" que le musée Picasso a consacrée à cet artiste catalan.

D'une pierre deux coups. Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture et de la Communication, venu sur la Côte d'Azur pour le Festival de Cannes 2010, a eu aussi l'occasion de participer à deux manifestations culturelles. La première était programmée le matin à Antibes avec, à 10h30, le vernissage au musée Picasso de l'exposition "L'Âme des mots, 1998-2009" consacrée à Jaume Plensa. Elle a été suivie de l'inauguration à 11h30 de "Nomade", la statue géante du même artiste au Bastion Saint Giaume.

Le "Nomade" de Jaume Plensa :la rencontre d'une oeuvre et d'un lieu

A Antibes, le grand "Nomade" de Jaume Plensa est revenu dominer le port (la statue fait 8 mètres de haut). Exposée à cet emplacement lors de l'été 2007, la sculpture s'était d'emblée magnifiquement intégrée dans le bastion Saint-Jaume restauré. Une alchimie presque magique s'était opérée et cette rencontre entre un lieu et une œuvre avait alors été célébrée par des milliers de visiteurs. Tous avaient été séduits par la présence de cette statue monumentale, assise sur les remparts de la ville, le regard imaginaire plongé vers l’immensité de la Méditerranée. Gigantesque figure de proue du bastion Saint-Jaume, le Nomade, une composition diaphane toute en lettres blanches, s'imposait comme une invitation permanente au voyage dans l’espace et dans la sculpture elle-même. La statue qui avait été exposée en 2007 ayant été vendue, la ville a décidé de prolonger cette rencontre magique.

Elle a commandé la même sculpture. Le Nomade a retrouvé ainsi, sur le bastion Saint-Jaume, la place qui désormais sera la sienne dans le cadre d’une exposition permanente du musée Picasso. La commande de la statue par la ville d'Antibes avait été approuvée à l’unanimité par le conseil municipal. Son financement est assumé, en particulier, par une aide importante de l’État à laquelle s’ajoute le soutien financier de l’Association des Amis du Musée Picasso, de la Société Anonyme d’Économie Mixte du Port Vauban et de l’International Yacht Club d’Antibes. C'est cette sculpture monumentale et l'exposition consacrée à Jaume Plensa qui ont été inaugurées en mai par Jean Leonetti, député maire d'Antibes, en présence de Frédéric Mitterrand.

À l’occasion de cette installation et de la venue de l’artiste (ce dernier artiste catalan est également l'auteur des bouddhas lumineux de la place Masséna à Nice), le musée Picasso a présenté en effet en parallèle, une grande exposition “Jaume Plensa l’âme des mots 1998-2009”. Il s’agissait pour la première fois de dévoiler les dessins du sculpteur. Facette moins connue de Plensa, mais tout aussi passionnante, cette exposition, a choisi de mettre en lumière les dix dernières années, à travers 90 œuvres sur papier aux formats parfois imposants et aux techniques très diverses. Une œuvre qui s’apparente plutôt à l’univers du dessin au fusain et dont la couleur est définitivement absente.

Retour