Brûlage des végétaux

Que sont les déchets verts ?

  • Les déchets issus de la tonte de pelouses, de la taille de haies et d'arbustes, de débroussaillement, d'élagages,
  • Les déchets biodégradables de jardins et de parcs municipaux,
  • Les déchets verts des entreprises d’espaces verts et paysagistes sont par ailleurs tenus d’éliminer leurs déchets verts,
  • Les bio déchets produits en quantité importante (cuisines collectives, grande distribution…).
Brûlage des végétaux

Une activité fortement émettrice de polluants dangereux pour notre santé

« Le brûlage des déchets verts peut être à l’origine de troubles de voisinages générés par les odeurs et la fumée. Il nuit à l’environnement et à la santé et peut être la cause de la propagation d’incendie.

Plus spécifiquement, le brûlage à l’air libre est source d’émission importante de substances polluantes dont des gaz et particules ».

Extrait de la circulaire ministérielle du 18/11/2011 relative à l’interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts (Ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement ; Ministère du travail, de l’emploi et de la santé ; Ministère de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire)

Une activité fortement émettrice de polluants dangereux pour notre santé

Le brûlage des déchets verts participe à l’augmentation sensible du niveau de particules dans l’atmosphère (Source Air Paca)

La combustion à l’air libre de végétaux, activité courante et à première vue anodine, participe aux émissions de plusieurs polluants, dont les particules mais aussi des composés cancérigènes comme les HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) et le benzène.

Les conditions de brûlage sont très peu performantes et émettent bon nombre d'imbrûlés, notamment si les végétaux sont humides.

Et ce brûlage en association avec des déchets (plastiques, bois traités,papiers souillés, carburant) est totalement à proscrire en raison de sa haute toxicité.

Le brûlage des déchets verts participe à l’augmentation sensible du niveau de particules dans l’atmosphère

Répartition des émissions de particules PM10 (à gauche) et de HAP (à droite) par type d’activité en région PACA

En PACA, la combustion du bois, principalement pour le chauffage résidentiel, et des déchets verts représente 20 % des émissions de particules PM10 et 57 % des émissions d’HAP.

Conséquences sur la santé du brûlage des déchets verts ?

On sait aujourd’hui que l’exposition chronique aux particules, même à des concentrations modérées, a un impact sanitaire, impact renforcé lors d’épisodes de pollution.
La perte moyenne d’espérance de vie liée à cette pollution est estimée à 8 mois par personne en France (source : INVS). En PACA, plus de 800 000 personnes vivent dans une zone dépassant une valeur limite pour la protection de la santé.

Règlementation

Il est interdit de brûler à l’air libre les déchets verts, produits par les particuliers, les collectivités et les entreprises (circulaire ministérielle du 18/11/ 2011) :

Cette interdiction est générale en toute période et en tout point du territoire. C’est une disposition du règlement sanitaire départemental.

Consulter la circulaire sur circulaire.legifrance.gouv.fr

Abandonner cette pratique peu performante, c’est moins de pollution et une meilleure qualité de vie.