Economie-emploi, Vivre ensemble

La Maison Européenne du Cœur à fond contre les maladies cardiovasculaires

La bataille contre les maladies cardiovasculaires se gagne dans les bonnes pratiques de vie à la maison : à l'occasion de la Journée Mondiale du Cœur les équipes de l'ESC (European Society of Cardiology) à Sophia Antipolis ont voulu à la fois transmettre ce message et communiquer avec l'environnement local et les entreprises de la technopole.

La Journée mondiale du cœur, le jeudi 29 septembre, a pris une résonnance toute particulière à Sophia Antipolis, à la Maison européenne du Cœur, où quelque 130 personnes travaillent au service des cardiologues d'une Europe élargie à près de 80 pays. "Le thème retenu cette année, "Un monde, un foyer, un cœur" a tout particulièrement touché nos collaborateurs dont la mission est de réduire les maladies cardio-vasculaires", explique Isabel Bardinet, directrice générale de l'ESC (European Society of Cardiology). Ils ont voulu aussi spontanément s'impliquer dans cette journée en ouvrant les portes de la Maison Européenne du Cœur et en diffusant le message de la Fédération mondiale du cœur, l'organisateur de cette opération de sensibilisation."

Sur 10 ans d'espérance de vie gagnés, six l'ont été sur les maladies cardiovasculaires

"Il faut savoir que 80% des décès prématurés dus aux maladies cardiaques peuvent être évités si les individus effectuent de petits changements dans leur mode de vie et prennent le contrôle sur les trois principaux facteurs de risque de maladie cardiaque : tabagisme, mauvaise alimentation et inactivité physique", poursuit Isabel Bardinet (photo ci-contre). "Or le point de départ le plus direct pour effectuer ces changements, c'est la maison. Les habitudes de vie à la maison ont en effet un effet durable sur le risque ultérieur de maladies cardiaques."

"En s'impliquant dans cette journée, le personnel de la Maison Européenne du cœur a voulu exprimer son enthousiasme pour la mission qu'il effectue et communiquer avec l'environnement local, toucher les entreprises de la technopole. Beaucoup de progrès et de découvertes ont été faits ces dernières années. Le dernier congrès mondial de cardiologie, que nous avons organisé à Paris en août et qui a réuni plus de 33.000 cardiologues en témoigne. Les technologies, les médicaments sont de plus en plus efficaces contre les maladies cardiovasculaires. C'est important quand on sait que sur dix ans d'espérance de vie gagnés, six l'ont été sur les MCV."

"Mais de nouveaux problèmes surgissent où se déplacent sur d'autres catégories de population. Ainsi, on s'aperçoit que les enfants, par un phénomène de surpoids, deviennent de futures victimes potentielles des MCV. Ce qui est très frustrant pour les médecins. D'où cette action au cœur même de la maison, du foyer."

Comme disait Henri Salvador, "faut rigoler!"

Comme une étude le suggère au congrès 2011 de Paris, les enfants peuvent d'ailleurs tenir une des clés de la santé cardiovasculaire de leurs parents. Luciana Fornari, chercheur à l'Université de Sao Paulo, au Brésil, est partie de sa propre expérience en tant que mère pour réaliser l'étude. "Les leçons apprises de mes enfants à l'école sur les questions environnementales et de recyclage ont changé les attitudes familiales", a-t-elle expliqué. "Sur leur insistance, je me suis même retrouvée à utiliser moins d'eau pour me brosser les dents. Alors j'ai pensé, pourquoi ne pas essayer de s'appuyer sur les enfants pour influencer la prévention cardiovasculaire de toute la famille."

Une façon, là aussi, de faire passer le message de cette Journée mondiale du cœur à partir du foyer : mangez des aliments sains dont des fruits et légumes; ayez une activité physique (sorties plein air, marche, vélo, etc.); assurez-vous que votre médecin mesure votre tension artérielle, le cholestérol et la glycémie, de concert avec l'indice de masse corporelle (IMC). Outre l'immense bénéfice que l'on peut tirer pour sa santé de ce type de mode de vie, la lutte contre les MCV n'est surtout pas triste. Pour une autre étude récente, l'une des activités les plus bénéfiques que l'on puisse avoir pour la circulation artérielle c'est de rire. Non pas simplement sourire. Mais de rire franchement. Pleinement.

Ainsi, les chercheurs ont mesuré par échographie le diamètre de l'artère brachiale chez vingt non-fumeurs, des hommes sains et des femmes, qui regardaient des extraits de films de comédie. Les mêmes mesures ont été effectuées après la projection de la séquence d'ouverture très stressante de "Saving Private Ryan". Résultat : le flux sanguin a été amélioré de 22% pour ceux qui regardaient le film drôle, mais a diminué de 35% dans le cas du film stressant. "L'ampleur des effets que nous avons vus étaient similaires aux effets de l'exercice ou de prendre une statine", soulignait le chercheur Michael Miller de l'Université du Maryland à Baltimore, Etats-Unis. Un conseil que donnait joyeusement en son temps Henri Salvador : "faut rigoler"!

Retour