Transports

La CASA, première au rendez-vous de la billettique

Entretien, à quelques jours du lancement de la billettique interopérable par le réseau Envibus, avec Jean Leonetti, Député- Maire d’Antibes Juan-les-Pins et Président de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis qui met en avant les axes forts de la politique communautaire : anticipation, innovation, économies et performances… au service de l’usager.

 

Qu’est-ce que la billettique ?

Jean Leonetti : Dans le domaine du transport public de voyageurs, la billettique peut être définie comme le mode le plus abouti de gestion informatique des titres de transport. L’attrait des nouveaux supports (carte sans contact mais aussi tickets magnétiques) dont Envibus lance aujourd’hui la commercialisation, est double. Ils simplifient, à l’extrême, la vie de l’usager tout autant qu’ils permettent d’engranger une somme considérable d’informations liées aux habitudes de ces mêmes usagers.

Au final, celles-ci serviront de base à l’optimisation permanente et évolutive du réseau, en fonction des besoins du moment des voyageurs.

"Simplifier la vie de l’usager tout en améliorant l’offre de services d’Envibus "

Quels sont, immédiatement, les avantages pour l’usager ?

Avec la "carte sans contact" les "plus" sont évidents : un support plus solide et valable plus longtemps, une possibilité de le recharger sans perte de temps, dès à présent, dans les gares routières ou dans les différents points de vente (à partir du mois de mars), mais aussi sur internet et en bornes libre-service à partir de 2011.

De surcroît, les voyages inutilisés seront recrédités en cas de perte ou de vol de la carte personnalisée. En ce qui concerne le ticket magnétique, il reviendra à l’usager de valider lui-même son titre.

La billettique interopérable a-t-elle un sens si elle ne concerne qu’un réseau ?

La Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis ne travaille pas seule. Nous nous intégrons aux démarches régionales et départementales. La mise en oeuvre de la billettique interopérable se fait ici, aujourd’hui, parce que, tout simplement, Envibus est le premier réseau à pouvoir être opérationnel dans les Alpes-Maritimes.

En revanche, dans le cadre de la démarche régionale Optima, nous sommes d’ores et déjà compatibles avec les trains express régionaux.

Est-ce que la gamme tarifaire d’Envibus se retrouve modifiée ?

En aucun cas. Notre réseau a été le premier du département à instituer le ticket à 1 euro, en 2004. Lorsqu’on présente une offre commerciale aussi compétitive que celle d’Envibus, on s’efforce de l’améliorer encore et non de la dégrader…

Il est donc clair que la billettique interopérable est un plus qui n’entraînera pas de modification sur la gamme tarifaire. La seule participation des usagers réside dans l’acquisition de la carte sans contact, support valable 5 ans, pour 5 euros… Le prix du progrès reste plus que raisonnable ! D’autant plus que nous avons décidé d’offrir cette carte aux abonnés actuels.

Donc la gratuité de la ligne 100 et des navettes de centre-ville demeure…

Le libre accès à ces lignes n’est pas remis en cause. Envibus doit, cependant, évoluer en fonction des besoins des usagers de ces lignes. De la même façon que cela sera fait pour les autres lignes, nous examinerons au plus près des attentes les cadences des bus…

Les habitués de la ligne 100 express et des navettes de centre-ville devront, toutefois, valider un titre à chaque montée dans un véhicule. Ils sont donc, aujourd’hui, amenés eux aussi, à faire l’acquisition d’une carte sans contact, pour 5 euros qui sera "chargée" d’un abonnement gratuit donnant l’accès illimité aux lignes…

Est-ce que le ticket unitaire va disparaître ?

Non. Le ticket unitaire se présentera sous la forme d’un ticket magnétique, vendu à bord du bus ou en gares routières qu’il faudra valider comme tous les autres titres de transport.

"Une gamme tarifaire maintenue "

A quand l’interopérabilité "pour de vrai" ?

Dès aujourd’hui, et nous sommes les premiers à y parvenir, avec les trains express régionaux. Avec les autres réseaux des Alpes-Maritimes dès qu’ils seront opérationnels, c’est-à-dire, j’espère, dans quelques mois au plus tard…

L’interopérabilité prendra alors tout son sens puisque les usagers pourront charger les titres de transports de plusieurs réseaux sur leur carte sans contact Envibus. En matière de transports publics, comme en toutes choses, le territoire de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis demeure aujourd’hui ce qu’il a toujours été : une terre d’innovation et de performance au service de tous.

Retour