Culture

Cinéma en plein air à Biot

Du 12 juillet au 23 août à 21h30 - Jardin Frédéric Mistral - Ville de Biot

Le cinéma en plein air est de retour tous les mercredis du 12 juillet au 23 août, entrée libre. Pour profiter pleinement de la séance, les spectateurs sont invités à se munir d’un coussin. Repli en cas de pluie, salle Paul Gilardi, Complexe Sportif Pierre Operto.
 
Au vu du dispositif de sécurité « Alerte attentat », l’entrée du jardin se fera par le portail du haut à partir de 21h.
 
Cinéma en plein air à Biot


Programmation
 

Mercredi 2 août : Comme des Bêtes (Animation) de Y.Cheney/C.Renaud - 1h30mn
Max est un chien adorable qui adore sa maîtresse. Le plus dur pour lui, c’est de passer la journée à l’attendre. Un jour, celle-ci lui ramène un nouveau compagnon, un chien énorme qui compte bien prendre sa place. Alors que les deux chiens se chamaillent continuellement, ils se font un jour capturer par la fourrière de la Ville. Aussitôt, tous leurs amis vont tenter de voler à leur secours…
 
Mercredi 9 août : 20 ans d’écart (Comédie) de D. Moreau - 1h32mn
Alice Lantins a 38 ans. Elle est belle, ambitieuse et fait preuve d’une impeccable conscience professionnelle au point d’en oublier sa vie privée. Bref, elle a tout pour devenir la prochaine rédactrice en chef du magazine « Rebelle », tout sauf son image de femme coincée. Mais lorsque le jeune et charmant Balthazar, à peine 20 ans, va croiser le chemin d’Alice, le regard de ses collègues va inexplicablement changer. Réalisant qu’elle détient la clef de sa promotion, Alice va feindre la comédie d’une improbable idylle.
 
Mercredi 16 août : Les Suffragettes (Drame/Historique) de S. Gavron - 1h46mn
Au début du siècle dernier, en Angleterre, des femmes de toutes conditions décident de se battre pour obtenir le droit de vote. Face à leurs revendications, les réactions du gouvernement sont de plus en plus brutales et les obligent à entrer dans la clandestinité pour une lutte de plus en plus radicale. Puisque les manifestations pacifiques n’ont rien donné, celles que l’on appelle les suffragettes finissent par avoir recours à la violence pour se faire entendre.
 
Mercredi 23 août : Insecticide Mon Amour (Documentaire) de G. Bodin - 52mn
Guillaume Bodin a 26 ans, il est réalisateur et ouvrier viticole en Saône-et-Loire lorsqu’il est victime des traitements obligatoires aux insecticides contre la cicadelle de la flavescence dorée. Comme il est impossible de se faire entendre, il décide alors de quitter son travail et d’enquêter sur la question ! Il part à la rencontre de nombreux acteurs du milieu viticole et scientifique comme Emmanuel Giboulot et Thibault Liger Belair, ces vignerons ayant refusé de traiter aux insecticides.

Retour